Biogaz et transition énergétique

Interview de Céline Saunier, Association Suisse de l’Industrie Gazière

À l'occasion de la 2e édition du Hackathon Red lab, Céline Saunier de l'Association Suisse de l’Industrie Gazière (ASIG), partenaire 2022, a répondu à nos questions sur leur vision de l'utilisation des données et la transition énergétique.

Quels sont les principaux enjeux actuels et le rôle des gaziers pour accélérer la transition énergétique?

L’industrie gazière et ses infrastructures, à savoir le réseau gazier qui s’étend sur 20'000 km de conduites souterraines à travers notre pays, ont un rôle important à jouer. Ce dernier permet de stocker l’énergie afin d’assurer la sécurité d’approvisionnement. À l’avenir, il sera amené à transporter de plus en plus de gaz renouvelable qui contribuera à décarboner notre approvisionnement énergétique.

En Suisse, il existe actuellement 37 installations, dont 8 en Suisse romande, de production de biogaz à partir de boues d’épuration ou de déchets organiques qui alimentent le réseau de gaz. Les gaziers ont la volonté d’augmenter l’émergence de nouveaux projets dans ce domaine.

Un autre défi est le stockage de l’énergie excédentaire produite. En effet, les énergies renouvelables sont pour la plupart intermittentes et produisent de l’énergie au moment où nous n’en avons pas forcément besoin. Là aussi, le gaz peut apporter une contribution grâce au power-to-gas qui permet de transformer l’électricité renouvelable excédentaire en hydrogène puis en méthane pour être ensuite stocké dans le réseau de gaz. Le couplage chaleur-force (CFF), grâce à sa production d’électricité et de chaleur à partir de gaz, offre également une contribution importante à la sécurité d’approvisionnement et à la stabilité du réseau électrique durant les mois d’hiver.

L’avenir énergétique décarboné passera par un mix énergétique, c’est pourquoi il faut garder une vision systémique. L’électricité, la chaleur et les transports doivent être intelligemment reliés entre eux afin de pouvoir exploiter les synergies entre les agents énergétiques de réseau et utiliser de façon optimale les énergies renouvelables. On parle alors de couplage des secteurs ou de convergence des réseaux. 

Quels sont les défis auxquels nous devons faire face dans le domaine des données?

Le cadre légal est encore en discussion au niveau du droit de la protection des données, la loi sur l’énergie au niveau national et cantonal et la future LApGaz. La mise en place d’un « smart metering » dans le domaine de l’électricité est sujet à débat et la valeur ajoutée d’un tel système n’est pas encore claire au niveau du gaz. En ce qui concerne les gaz renouvelables, l’organe de clearing de l’ASIG dispose de données de production mensuelles. Au niveau national, nous ne disposons cependant pas de données journalières ou par heure. L’ASIG publie une statistique annuelle avec les données concernant le gaz naturel et le biogaz.

Afin de rentrer un peu plus dans le cadre de notre défi que nous proposons dans le cadre de ce hackathon, il faudrait idéalement avoir une visibilité et des données sur toute la chaîne de valeur du biogaz qui comprend la disponibilité de la biomasse, la transformation, le transport, l’injection ainsi que l’utilisation. Il serait ainsi beaucoup plus aisé d’identifier les potentiels d’amélioration et les stratégies à mettre en place pour un système multi-énergie intelligemment connecté et décarboné. Des questions sur la gestion des données se posent aussi: est-ce que ces données seront centralisées? Seront-elles du domaine public (open data) ou privé? Quel écosystème autour de la donnée pourrait être mis en place et quels sont les acteurs à impliquer?

Quelles sont vos attentes vis-à-vis de Red lab?

Le rassemblement de différents acteurs de la transition énergétique est l’occasion d’échanger afin d'identifier et de comprendre les besoins de chacun pour avancer dans le même sens et atteindre les objectifs de la transition énergétique. Cela permet aussi de stimuler la réflexion sur les challenges de la branche gazière et de faire émerger des idées qui auront peut-être l’opportunité d’être développées par la suite et de donner des résultats concrets à moyen terme. 

 

 

La prochaine édition du Hackathon Red lab aura lieu les 12,17 et 19 mai 2022. Pendant ces 3 jours, des participant-es issu-es du domaine de l’énergie, de la smart city des data science, de l'immobilier et du marketing co-créent des solutions concrètes et innovantes. Un objectif commun: réinventer le système énergétique grâce à l’utilisation des données. 

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK